Une brosse en poils de martre est précieuse. Sa flexibilité est nerveuse et sa charge est grande. Ce pinceau s’appelle aussi un « pointu », il s’utilise à l’huile. Il se nettoie au solvant puis à l’eau savonneuse jusqu’à ce que la mousse soit bien blanche, comme pour les cheveux. Pour lui garder son pointu, il faut le rouler dans la bouche (car la salive a un pouvoir collant) et lui remettre son capuchon transparent.

Cet outil est indispensable dans la trousse du peintre en décor. Il sert plus qu’on ne le croit. Il se fait à la main et trace, pique, roule les effets décoratifs.

Kolinski, on t’aime.